Accompagnez-moi dans une séance...

Mathieu a posé sa main dans la mienne avec réticence. Il n’a accepté cette séance que sur l’injonction de sa mère. J’ai rencontré cette dernière quelques jours plus tôt. « Je n’en peux plus », m’a t-elle confié, « mon fils a des crises de tétanie, toutes les nuits il a la sensation d’étouffer et régulièrement j’appelle les urgences. Je dors dans sa chambre, je suis épuisée, désespérée… »

Quand je suis arrivée chez eux, Mathieu, âgé de 14 ans, pas très conciliant, le regard fuyant m’a demandé s’il pourrait regarder la télévision pendant la séance…

Dès que j’ai sa main dans la mienne je sens monter une immense douleur. Tout son corps n’est que douleur ; puis son doigt soutenu par ma main frappe le clavier :

« Douleur extrême me vient, une peur terrible me submerge, je ne peux plus faire confiance, une boule dans ma gorge m’étouffe, tout mon corps tremble de terreur : refus de vivre, impossibilité de dire ma détresse. Je manque de repère, j’ai constamment peur. Ma tête est coincée, je sens comme un crochet planté à sa base, une douleur violente m’étouffe, il fait noir, je bascule dans l’inconnu, je suis tiré par la tête, glacé d’effroi, tendu à l’extrême. Depuis incapable de lâcher, de me détendre… »

Maintenant  la  main  de  Mathieu  totalement abandonnée dans la mienne, nous ressentons   ensemble comme une corde nous enserrant la gorge. Tout doucement, je l’accompagne dans cette nouvelle mise au monde. L’étreinte se desserre et Mathieu s’écroule en larmes sous  l’effet de l’émotion. Sensation nouvelle pour lui de ce cou libre du joug de la naissance.

Plus tard, ses parents me confirmeront que Mathieu est né avec le cordon ombilical autour du cou… Le jour même, il s’endormait  paisiblement tout seul dans sa chambre. Il ne prend plus  d’anxiolytique. Je l’ai revu plusieurs fois depuis. Ce n’est plus le petit enfant craintif et grincheux qui m’accueille mais un adolescent souriant et chaleureux qui se sent capable de toutes les prouesses et qui tranquillement, et en tout confiance, réapprend la vie.

******************

TEMOIGNAGE

Depuis sept ans je n’écrivais plus. Ecrivain, c’était ma passion. C’était aussi mon gagne-pain. Et pendant toutes ces années : rien, la panne. Un jour j’ai entendu parler de l’exploration psychosomatique… Une séance a suffi. Maintenant, à nouveau, j’écris. Ceci est mon témoignage :

Depuis 20 minutes, mon doigt tape. Ma main abandonnée dans la main de l’accompagnante, elle qui soutient, moi qui donne l’impulsion sans le savoir, mon index frappe les touches. Mes yeux sont loin du clavier, ma pensée divague ou se tait : j’ignore ce qui s’écrit. Aussi, quand après le silence, les mots font irruption dans la pièce, quand, par la voix de l’accompagnante j’entends surgir mes souvenirs, mes expressions, mes tournures d’esprit, l’impact est plutôt violent.

Jailli du plus profond de moi, déjouant la garde de ma conscience, des phrases, des images sont apparues qui, maintenant m’atteignent au cœur. Scène d’enfance, blessure secrète, ma vie à l’endroit où elle se déchire… Pas le temps de me protéger ! Les larmes pointent, la plainte surgit : Soutenue par l’écoute de l’accompagnante, l’émotion se déploie, pour la première fois accueillie - ébauche d’un apaisement.

Tristesses, colères, éclairs de compréhension : sous mon regard, les eaux usées du  passé maintenant tranquille s’écoulent… et J’ECRIS.

******************

Cette méthode n’est pas, comme ces témoignages pourraient le faire penser, miraculeuse. Elle permet simplement de mettre, à un moment particulier, le doigt sur LE TRAUMATISME, tellement  présent que l’on ne peut pas le distinguer. Elle ne s’oppose ni ne dispense des thérapies : (analyses, orthophonie pour les enfants en difficultés scolaires…) Elle les dynamise en supprimant le nœud qui empêchait d’avancer.

ateliers découvertes, individuels ou en groupes, expression corporelle, mime, chant, danse, dessin,
mise en situation par des jeux de rôle, débats... autant de techniques pour voir nos incohérences, mettre à jour notre véritable problèmatique et apprendre petit à petit à l'écouter .
dominiquedecavel@gmail.com